Terreurs nocturnes : comment les vaincre ?

Terreurs nocturnes : comment les vaincre ?

Les troubles de sommeil

Les principaux troubles du sommeil sont l’hypersomnie, la dyssomnie et la parasomnie. La dyssomnie est un ensemble de troubles du sommeil qui consiste en un manque de sommeil en qualité et en quantité. L’hypersomnie est un problème neurologique marqué par un sommeil profond ou excessif. Les gens souffrant de ce type de trouble se lèvent difficilement le matin et sont fatigués toute la journée, sans être très somnolents. Les parasomnies sont des crises qui passent durant le sommeil. Pendant le sommeil lent les parasomnies sont des troubles du sommeil qui altèrent le sommeil par des évènements souvent agités. L’origine des parasomnies peut être psychologique, physiologique ou pathologique. Les parasomnies les plus fréquentes durant le sommeil sont les cauchemars, le somnambule et la terreur nocturne. Ces crises peuvent être vives et avec des mouvements brusques, d’anxiété, de sueurs, des cris.

troubles-sommeil

Les cauchemars

Les cauchemars aussi populaires sont une sorte de rêve qui se manifeste de manière effrayant et anxiogène. Le cauchemar peut être occasionnel ou permanent. Le cauchemar se déroule toujours durant la phase de sommeil paradoxal. Le sommeil paradoxal est défini par plusieurs étapes appelées le cycle du sommeil, chaque cycle à des phases distinctes. Contrairement aux terreurs nocturnes qui se manifestent au cours du sommeil lent. Le sommeil lent car les ondes émises par le cerveau sont lentes. Cette phase fait de 60 à 70 minutes selon les personnes. Le cauchemar comme le rêve, participe dans le maintien de l’équilibre mental de l’homme. D’habitude la personne se souvient de son cauchemar le lendemain, et cela peut l’aider à trouver certaines réponses aux différentes questions auxquelles elle se pose dans sa vie. Les causes d’un cauchemar peuvent être dues à différentes choses : une situation stressante ou angoissante dans la vie, une mauvaise décision, un problème au travail, une discussion entre amis ou au sein de la famille. Une étude a prouvé qu’une femme enceinte faisait généralement plus de cauchemars.

Il nous permet de pouvoir faire face à nos peurs connues ou cachées et nous aider à les guérir. Et aussi après la prise de certains médicaments hypnotiques, de psychotropes, de sevrage toxicologique à l’alcool, à la drogue etc. Les conséquences de cauchemars occasionnels ont des côtés avantageux, car ils permettent de prendre conscience d’un problème et d’essayer de le résoudre. Les cauchemars chroniques conduisent à des troubles du sommeil récurrents et ainsi affecter la qualité du sommeil. Le sommeil n’est plus récupérateur et la qualité de vie est perturbée avec des symptômes comme la fatigue, l’inattention et l’anxiété. De plus, l’anxiété ressentie durant le cauchemar ainsi qu’après son réveil fait que la personne à une peur de se rendormir. Il faut se lever vite pendant les cauchemars chroniques pour rétablir le sommeil afin qu’il soit à nouveau récupérateur.

14225242929e9bd.-big

Les terreurs nocturnes

Les terreurs nocturnes se manifestent par des crises violentes physiques, des déplacements brusques, des agitations, des hurlements, des yeux ouverts. Par des crises physiologiques comme la tachycardie, l’anxiété, la peur. Contrairement aux rêves, elles apparaissent durant le sommeil lent profond. Les personnes qui souffrent de la terreur nocturne en général ont du mal à se réveiller durant les moments de crises, même avec l’aide d’une personne à côté, le lendemain elles ne peuvent pas se rappeler de ce qu’elles ont rêvé ou fait. Il y a certains adultes qui souffrent de terreurs nocturnes, ces crises sont plus souvent détectées chez les enfants de moins de 15 ans voir Terreur nocturnes (bébés). L’origine des terreurs nocturnes reste cependant incomprise, les problèmes se situeraient dans un dysfonctionnement du système nerveux. Ce type de crises pousse généralement leurs victimes à l’insomnie… par crainte de s’endormir.

Le développement incomplet du système d’éveil, cela s’ajoutent aussi les causes médicales comme les maladies infectieuses et les troubles psychologiques par exemple le problème familiale, le travail etc. Les terreurs nocturnes à répétition sont des crises à prendre au sérieux surtout chez l’enfant. Elles peuvent démontrer un problème de développement d’ordre affectif ou social. Les terreurs nocturnes peuvent aussi être accompagnées de Somnambulisme, et l’enfant risque ainsi de se blesser ou de blesser quelqu’un d’autre.

Le somnambulisme

Le somnambulisme définit les gens qui s’agitent, marche ou parlent durant leur sommeil. Le somnambulisme est un trouble du sommeil, ou plus précisément d’une personne en état d’éveil, car il s’agit d’un éveil incomplet, sans conscience. Le somnambulisme touche principalement les enfants, et surtout les garçons de 7 à 12 ans. Ainsi de 10 à 20% des adultes en seraient victimes. Pendant la crise de somnambulisme, la personne va s’agiter dans le lit, dire des paroles tout en endormant, marcher dans la maison et faire des gestes. La personne en situation somnambule ouvre les yeux, son regard sera effectif, mais il reste dans l’inconscient de ses gestes et de ses paroles. La durée des crises peut prendre 10 à 30 minutes pouvant se répéter plusieurs fois par mois. Comme le somnambulisme ouvre les yeux durant le sommeil profond, la personne ne se souviendra pas de sa crise durant la nuit.

Il y a trois genres de somnambulisme à voir sur Somnambulisme, le somnambulisme léger avec des mouvements dans le lit, un déplacement au sein de la maison, le somnambulisme à risque avec des actions dangereuses, des crises récurrentes de crise plus à 2 fois, le somnambulisme terreur avec des gestes violents, des hurlements, des risques de défenestrations. Somnambulisme est causé par des facteurs génétiques d’origine héréditaire, d’un stress ou d’un traumatisme émotionnel, de migraines du genre la prédominance chez les femmes, de maladies épilepsie, poussée de fièvre, de modification hormonale comme la puberté. Les somnambules ne sont pas conscientes de leurs actes. Ils peuvent se blesser durant leur crise ou blesser une autre personne. Les risques graves pour les somnambules sont le choc, la chute dans les escaliers, l’accès facile aux objets tranchants.

somnambule

La différence entre ces troubles

Le phénomène de terreurs nocturnes ne doit pas être confondu avec les cauchemars. Elles exigent des parents une réaction adéquate et différente de celle prescrite dans la prise en charge des cauchemars classiques, à la différence des cauchemars, elles se manifestent en phase de sommeil profond et non durant le sommeil paradoxal. L’enfant est dans son lit, hurle, s’agite, garde les yeux ouverts, mais il dort. Les terreurs nocturnes sont en effet des cauchemars éveillés proches du somnambulisme. Un réveil soudain peut provoquer une confusion mentale.

Pour en savoir plus et arriver à vaincre cela, découvrez nos conseils et méthodes de grand mères dans notre document PDF.

Feedagora est un blog de passionnés de la vie avec un grand V. Lifestyle, santé, sexo, bien être, psycho... Découvrez notre univers et trouvez de nombreuses réponses à vos questions.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*