Sommeil polyphasique : technique de la microsieste

sommeil-polyphasique

Vous êtes désireux d’avoir plus de temps-libre dans la journée ? Ne faites plus de concessions en réalisant une tâche à la place d’une autre, mais apprenez à faire les deux grâce à une technique pour gagner du temps. Vous aimeriez vous adonner à vos loisirs, mener à bien un nouveau projet où vous cultiver d’avantage, mais votre planning du quotidien ne vous le permet pas ? Dans ce cas raccourcissez votre nuit et allonger votre journée grâce au sommeil polyphasique

Comment moins dormir avec le sommeil polyphasique

À première vue lorsque l’on parle de sommeil polyphasique, le concept peut paraître un peu rebutant. En effet l’être humain est généralement très attaché à ses habitudes les plus fondamentales. Ainsi, mettre sur le tapis une méthode qui chamboulerait ces dernières peut susciter quelques craintes. Cette peur du changement est d’autant plus justifiée étant donné que le sommeil polyphasique est un procédé qui n’a pas été démontré scientifiquement. Peu de recherches ont été effectuées sur le sujet, néanmoins de nombreux témoignages relatent de son bon fonctionnement. Après tout, si la méthode est efficace pour les autres, pourquoi ne le serait-elle pas avec nous ?

Qu’est-ce que le sommeil polyphasique ?

Peut-être avez-vous déjà entendu parler des micro siestes réparatrices ? Le sommeil polyphasique est la mise en application quotidienne de ce procédé, de manière plus poussée. En disséquant le mot, nous retrouvons « poly » qui signifie « plusieurs » et « phasique » qui veut dire « phase ». Le sommeil polyphasique consiste donc à remplacer notre habituelle nuit de repos en une multitude de petites siestes tout au long de la journée et ou de la nuit. Nous avons tous déjà adopté plus ou moins cette technique au cours de notre vie. Bien que l’on ne lui attribue pas ce terme précis, le cycle du sommeil d’un bébé ressemble en tout point au sommeil polyphasé. Et pourtant les nourrissons ne sont pas plus fatigués que les adultes, bien au contraire. Certaines espèces animales dorment aussi de cette manière, comme par exemple les chats.

Pourquoi choisir un programme « microsieste » ?microsieste

Vous me demanderiez surement : « Pour quelles raisons devrions-nous adopter une telle pratique ? ». Dormir sous forme de micro siestes réparties sur 24H permet de répondre à la problématique : « Comment réduire son temps de sommeil » et donc de maximiser nos heures où nous sommes réveillés. Le sommeil fractionné est notamment utilisé pour des activités nécessitant de rester vigilant. Il arrive que des militaires, des marins ou skippers esseulés ne puissent pas s’endormir pendant plusieurs heures afin de ne pas dériver et de garder le contrôle de leur mission. D’une façon plus banale, des étudiants ou des hommes d’affaire très occupés utilisent le sommeil polyphasique afin de pouvoir bénéficier de plus de temps pour réviser et accomplir leurs tâches conséquentes.

Comprendre les cycles du sommeil et le sommeil paradoxal

Avant d’analyser les différentes méthodes pour mettre en place le système de micro sieste, il est important de comprendre le cycle du sommeil basique. Un être humain lorsqu’il dort parcours entre 3 à 5 cycles d’environ 90 minutes chacun. Un cycle est constitué de plusieurs phases chronologiques :

  • L’endormissement
  • Le sommeil lent léger
  • Le sommeil lent profond
  • Le sommeil paradoxal

On appel ce dernier paradoxal car l’individu présente à la fois des signes d’éveil et des signes de sommeil très profond. C’est lors de ce dernier stade que le sommeil est le plus réparateur. En effet, des hormones de croissance et de développement sont libérées, les muscles se détendent complètement, la respiration devient plus lente, et le cerveau et le corps récupèrent un maximum d’énergie. C’est aussi durant cette phase que nous rêvons le plus.

Le sommeil polyphasique nécessite une période d’ajustement. Vous vous en doutez, il n’est pas évident de changer subitement de rythme. Cependant, si vous parvenez à vous priver de votre sommeil durant cette période d’adaptation, il vous sera plus facile d’atteindre le sommeil profond. Par conséquent, chaque petite sieste qui constituera votre cycle de sommeil polyphasique, comprendra une part plus importante de sommeil paradoxal. C’est pourquoi il est considéré que ce dernier ne priverait pas notre corps et notre cerveau de toute la récupération dont ils ont besoin. Certains adeptes de la technique témoignent même que depuis leur changement d’habitude, ils se sentaient mieux dans leur peau et disposeraient de plu d’énergie. Venons-en donc maintenant au côté pratique : Comment réussir à dormir 4h par nuit sans que l’on ressente la fatigue grâce au sommeil polyphasique ?

Les techniques du sommeil polyphasique et biphasique

Trois méthodes principales existent et sont réputées pour moins dormir :

  • UBERMAN: 6 siestes de 20 minutes toutes les 4h, soit 2H de sommeil par jour.
  • EVERYMAN: Une sieste de 3h + 3 siestes de 20 minutes bien espacées dans la journée, soit 4h de sommeil par jour
  • DYMAXION: Une sieste de 30 minutes toutes les 6H soit 2h de sommeil par jour.

    everyman-uberman

Si vous êtes à l’aise avec ces méthodes, vous pourrez les moduler progressivement pour optimiser leur efficacité. Car chaque individu est différent et ne réagit pas forcément pareil en adoptant ces techniques. Simplement, n’oubliez pas qu’une sieste doit durer au minimum 15 minutes pour bénéficier des effets réparateurs. Le sommeil polyphasique est un mode très strict et ne doit pas être pris à la légère. Ainsi, vous devrez toujours respecter votre programme et ne jamais sauter une sieste au risque de ressentir une fatigue très intense. Votre hygiène de vie doit être impeccable. Le café, le thé et l’alcool devront définitivement être supprimés pour ne pas altérer votre cycle de micro siestes.

L’alternative de la méthode du sommeil biphasique

Si le rythme est trop dur à suivre ou s’adapte mal à votre mode de vie, il existe une méthode moins contraignante : le sommeil biphasique. Appelé aussi SIESTA, il consiste à dormir 5h pendant la nuit et à réaliser une sieste de 1h30 le midi ou en fin d’après-midi selon vos disponibilités. Cette technique est très appréciée si vous voulez vous coucher tard et vous lever tôt. De plus elle permet de ne pas trop s’éloigner du mode de vie des autres amis. Vous ressentirez moins ce sentiment d’exclusion sociale qui peut survenir en employant les méthodes décrites plus haut.

Le sommeil polyphasique : Impact sur la santé ? Est-ce un danger ?

Pour continuer sur le facteur sociabilité, il est vrai que faire sa microsieste à longueur de journée peut vous exclure un peu de vos relations sociales. Si vous aimez faire la fête ou de longues activités avec vos amis, vous pouvez d’ores et déjà oublier. Comme précédemment dit, omettre une seule fois un micro sommeil peut vous faire tomber dans une immense fatigue. Sachez que vous n’aurez plus le même train de vie que les autres. Le sommeil polyphasique est intéressant à utiliser pour une période donnée (par exemple pour un projet qui vous prend trop de temps).

Si l’on raconte que pratiquer le sommeil polyphasé n’altère en rien nos facultés mentales et physiques, il n’en reste pas moins que ce sont des faits invérifiés. Il est important de prendre conseil auprès de votre médecin avant de vous lancer dans l’expérience. Il vaut mieux être en bonne santé pour éviter tout risque. Il est dit aussi que les hommes préhistoriques dormaient de manière polyphasée tout comme certains animaux. Des rumeurs mettent même en avant le fait qu’Albert Einstein était un adepte des microsiestes, et on connait tous ses facultés mentales. De même que certains avancent que c’est Leonard de Vinci qui aurait inventé le sommeil polyphasique. Les animaux et les hommes préhistoriques lui auraient donc emprunté l’idée ?! Hum, hypothèse à vérifier…

Petit point récapitulatif sur les conseils

Savoir pourquoi on cherche à optimiser son sommeil

Avant de vous lancer dans un programme de sommeil fractionné, déterminez la raison pour laquelle vous souhaitez l’appliquer. Le « Pourquoi » doit être valable. Autrement dit, demandez-vous pourquoi vous souhaitez réduire votre temps de sommeil. Ainsi vous aurez prédéfini un objectif et vous aurez plus de facilité à vous y tenir.

Trouvez votre cycle du sommeil et soyez productif

Ensuite, il est primordial de choisir son cycle du sommeil et de ne faire aucun écart, surtout en période d’initiation. Il vous faudra quelques jours pour vous habituer à votre nouveau rythme de sommeil. Et c’est durant cette période que vous devrez être intransigeant quant au respect de votre cycle.

Une fois que vous vous serez habituez à ce nouveau mode de vie, faites en sorte que les heures de sommeil gagnées deviennent productives. Regarder d’avantage la télévision n’est pas une raison valable, il vaut mieux dormir à la place. En revanche, apprendre, se cultiver et travailler sur de nouveaux projets sont des activités qui vous feront avancer.

Alimentation et sport : la santé avant-tout

En ce qui concerne l’alimentation, prenez garde à ne pas tomber dans le piège du grignotage. Il se peut que la faim se fasse ressentir au commencement de votre programme polyphasique. Donc il est important de se nourrir convenablement et d’établir en amont un plan pour respecter un « cycle alimentaire ». Moins dormir c’est aussi rester plus longtemps assis. Essayer de profiter de votre nouveau temps-libre pour faire du sport et ainsi rester en forme !

Pour terminer sur cet article, je vous laisse avec ce proverbe français qui dit : « Si la fortune vient en dormant, le blé ne lève qu’en labourant ». A méditer…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Devenez un membre privilégié de notre communauté !

Inscrivez-vous à notre Newsletter pour recevoir des informations exclusives sur Feedagora.com
Email address
First Name
Nous n'envoyons pas de spam.