Comment lutter contre la gueule de bois : Finie la veisalgie !

chien-gueule-de-bois

Les fêtes de fin d’année débarquent à présent à grand pas. Et qui dit fête, dit alcool pour beaucoup d’entre nous… Après tout c’est l’occasion de se retrouver en famille ou entre amis autour d’un repas et d’une, ou de plusieurs bonnes bouteilles. On le sait et on ne cessera de nous le répéter : l’abus d’alcool est dangereux pour la santé et doit être consommé avec modération. Seulement modération ne fait pas parti de la liste des invités du Réveillon pour la majorité des foyers. C’est pourquoi nous allons vous donner toutes les astuces pour éviter la gueule de bois le lendemain de soirée. Ces remèdes vous aideront à vous remettre d’une cuite plus facilement dans le cas où vous auriez un peu trop forcé sur la boisson…

Pourquoi a-t-on la gueule de bois ?

Pourquoi emploie-t-on l’expression « avoir la gueule de bois » ?

Pour la petite info, l’expression « avoir la gueule de bois » date du XVIIIème siècle, lorsqu’à l’époque nous désignions la bouche par le mot « gueule ». Et après avoir absorbé une trop grosse quantité d’alcool le veille, nous nous réveillons avec la bouche tellement sèche que l’on a l’impression qu’elle est aussi dure que du bois. Vous savez désormais pourquoi on emploie ce terme. Ce dessèchement de la bouche est l’un des nombreux symptômes qui peuvent survenir le lendemain d’une soirée bien arrosée. Voyons donc ensemble quelle en est la cause.

Comment surviennent les symptômes ? Quels sont-ils ?

Ce ressenti que nous avons suite à l’abus d’alcool s’appelle la veisalgie. Elle est notamment causée par la mise à contribution de manière virulente de notre foie. Ce dernier va s’efforcer d’éliminer les mauvaises toxines par un processus de transformation. En effet, l’acétaldéhyde, responsable de ce mal-être, va se voire changer en acétate puis être détruit par notre organisme. L’alcool, contenant de l’éthanol, ne peut être stocké dans notre corps comme le glucose ou les corps gras par exemple. C’est pourquoi il va être métabolisé et dégradé petit à petit soit majoritairement par nos cellules hépatiques, soit par sécrétion directe, autrement dit l’urine, la sueur et l’air. C’est un processus d’élimination très long et complexe pour notre foie, c’est pourquoi on peut ressentir ce barbouillement incessant pendant toute une journée.

gueule-de-bois

Si les maux de ventre causés par le travail de notre foie sont présents, ce ne sont pas les seules gênes que l’on peut éprouver. Maux de tête (ou céphalée), nausées, vertiges, vomissements, sueurs et tachycardie accompagnent très souvent la sensation de gueule de bois. Nous allons donc nous pencher sur les remèdes qui permettent d’en venir à bout. De nombreuses solutions existent qu’il faudra appliquer avant, pendant et après la consommation d’alcool. Faire passer la gueule de bois ne sera plus un combat aussi rude qu’auparavant grâce à ces techniques approuvées par mes soins (il m’arrive aussi d’avoir mal aux cheveux le dimanche matin…), par de nombreux témoignages et surtout par des constats scientifiques.

Prévenir la gueule de bois avant une soirée arrosée

Bien manger avant pour inhiber les effets de l’alcool

Avant même d’entamer les festivités et de calculer combien de mojitos vous allez pouvoir avaler sans tomber dans un coma éthylique, préparer votre corps à recevoir le fameux breuvage. Pour cela, il est important de bien manger avant la fête. La nourriture présente dans votre estomac, va permettre de ralentir le passage de l’alcool dans le sang. Lorsque l’on est à jeun, il faut compter seulement 30 minutes avant que l’alcool n’atteigne son paroxysme. Manger un bon plat avant de boire va absorber en quelque sorte le liquide, et vous serez moins vulnérable aux effets de la boisson alcoolisée et donc serez moins sujet à la veisalgie le lendemain. Evidemment, manger 2kg de pâtes ne vous permettra pas d’ingurgiter 2L de vodka. Néanmoins un ventre bien rempli aide au ralentissement des actions de l’alcool sur votre corps.

huile-olive

De même qu’en accompagnement, optez pour une bonne cuillère d’huile d’olive afin de constituer une couche de protection sur les parois de l’estomac. Cela devrait limiter l’absorbation de l’alcool par votre organisme.

Apprendre à connaître ses limites

Mais la meilleure solution pour boire sans s’en rendre malade, reste le contrôle de soi. Il est nécessaire de se fixer des limites et de rester conscient de la quantité que l’on boit. C’est bien connu, plus on est saoul, plus nous nous sentons forts et invulnérables, et plus nous pensons être de vrais « piliers de bar ». Savoir quand s’arrêter vous sauvera de bien de mauvaises aventures comme le blackout (trou noir) ou le vomissement. Selon Georges Courteline, célèbre romancier, « Pour savoir qu’un verre était de trop, encore faut-il l’avoir bu ». Malheureusement, beaucoup ont dû passer par ce verre de trop pour se rendre compte jusqu’où ils seraient capables de boire en franchissant leur limite. Si je peux me permettre un petit conseil du style « mieux vaut prévenir que guérir », ne finissez pas ce fameux verre de trop, celui qui va vous rendre malade et qui vous fera cadeau d’une sympathique gueule de bois !

Soyez sûr de savoir ce que vous buvez !

Enfin, dans une mesure beaucoup plus extrême, méfiez-vous de ce que vous buvez, surtout si c’est de l’alcool « fait-maison » ou une bouteille étrange qui aurait pu être trafiquée. On appelle cela de l’alcool frelaté (déformez, faussé ou altéré). Lors du processus de fabrication, l’éthanol et le méthanol peuvent être mal distillés. Dans ce cas ce n’est pas une gueule de bois qui vous attend, c’est une hospitalisation grave, voire pire…

Le remède anti gueule de bois pendant la soirée

L’hydratation est la clé !

Qu’on se le dise, « l’alcool c’est de l’eau » est à prohiber de votre vocabulaire. En revanche boire de l’eau tout en buvant de l’alcool est le geste que vous devrez absolument adopter pour vous prémunir contre le mal de tête du lendemain de soirée. S’hydrater régulièrement noiera le bruit incessant du marteau-piqueur dans votre cerveau et vous devriez vous réveiller sans avoir l’impression qu’un étau se referme sur votre boite crânienne. Pourquoi sommes-nous sujets à des migraines après une nuit d’ivresse me demandez-vous ? Laissez-moi vous expliquer.

Pourquoi l’alcool nous donne des migraines ?

L’alcool est fabriqué majoritairement à base de sucre pour accomplir l’étape de la fermentation. Tout comme les sodas, plus nous en buvons, plus nous avons soif. L’erreur que l’on puisse commettre est de continuer à boire ce genre de boissons afin de nous hydrater, mais nous ne faisons qu’empirer le phénomène. L’alcool a un impact sur la glande pituitaire de notre cerveau. Cette dernière permet de contrôler l’équilibre hydrique de notre corps. Noté aussi que l’alcool a un effet diurétique c’est-à-dire que la production d’urine augmente et que nous allons plus régulièrement aux toilettes. Par conséquent, la glande qui est censée sécréter une hormone antidiurétique va être affaiblie et les reins absorberont beaucoup moins d’eau provenant des urines et notre corps va se déshydrater. Et c’est à cause de se dessèchement général que le cerveau ne sera plus irrigué correctement, d’où les maux de tête. Et par-dessus le marché, l’alcool, parce qu’il a aussi un effet vasodilatateur, va faire que les vaisseaux sanguins du crâne seront dilatés d’avantage ce qui provoque des céphalées chez beaucoup de personnes.

Un verre d’eau pour un verre d’alcooleau-alcool

Sachez que boire quatre verres d’alcool équivaut à une perte d’eau de quasiment un litre. Le remède est donc simple : buvez de l’eau à chaque fois que vous finirez un verre d’alcool. Grâce à cette technique, vous régulerez votre apport hydraulique et ferez disparaître les maux de tête post-soirée. De plus, boire de l’eau réduira votre sensation de soif causée par la consommation de boissons alcoolisées. Ainsi, si vous n’avez plus soif, vous siphonnerez donc moins de cocktails et vous aurez réussi à inverser la tendance du cercle vicieux « l’alcool fait boire plus d’alcool ». Bravo à vous ! Vous vous lèverez frais comme un gardon !

Si jamais vous n’aimez pas l’eau et que la vodka coule à flot dans vos veines, j’ai tout de même d’autres solutions à vous proposer pour limiter la casse et quelques désagréments.

Commencez tout en douceur…

Il arrive que l’on puisse être déterminé à mettre le feu sur le dancefloor dès notre arrivée à un « parté ». Et pour certain l’alcool est l’ingrédient miracle pour se désinhiber du fait de leur part de timidité. Mais prenez garde toutefois à ne pas vous enflammer trop vite en commençant la soirée par un verre à haut degré d’alcool (vodka, whiskey, rhum etc.). Préférez une petite mousse ou un verre de vin à la place d’une vodka-Redbull, un whisky-Coca ou d’un Cuba Libre qui favoriseraient un enivrement rapide. Si vous êtes déjà pompette à 21h, il se peut qu’à minuit il en soit autrement, et gare à la gueule de bois et à la fatigue du lendemain… On pourrait se demander alors, si mélanger plusieurs types d’alcool peut avoir des effets néfastes plus conséquents sur la veisalgie.

Evitez les mélanges d’alcool

Il n’est pas rare d’entendre : « Attention, si tu fais des mélanges, tu vas tomber malade ! ». En effet, mélanger alcool de grain comme le whisky ou la bière avec des alcool de grappe (Vin, Cognac…) par exemple, peut avoir des effets indésirables sur votre estomac comme le vomissement et les nausées. Vous ne serez pas plus alcoolisé à quantité égale, mais vous aurez plus de chance d’être barbouillé au réveil et parfois même durant l’évènement festif. Si jamais l’envie de vomir se fait ressentir, n’hésitez surtout pas. Car si vous en éprouvez le besoin, c’est que votre corps ne veut plus entendre parler de la présence d’alcool dans votre estomac, donc ne le contredisez pas. Vous verrez, vous vous sentirez beaucoup mieux après ! Bien que peu élégant, c’est un moyen expéditif de rejeter les toxines. Dernière chose concernant les mélanges : Ne prenez pas de médicaments (ni de drogue) en étant alcoolisé, les effets pourraient être dévastateurs. Une petite piqure de rappel ne fait jamais de mal !

Attendre que les effets se dissipent

Enfin, si vous n’avez ni bu d’eau, ni mangé avant et que vous avez attaqué les alcools forts à outrance et que le monde autour de vous commence à tanguer sérieusement, suivez les conseils qui suivent. Essayons de régler le problème, car dans cet état, vous pourrez être sûr d’avoir une gueule de bois. Alors le mieux que vous puissiez faire est de limiter les gros dégâts. Tout d’abord, soyez patient. Trouvez une solution pour vous occuper l’esprit et le corps, comme danser calmement pendant une voire deux heures en attendant que le taux d’alcoolémie redescende un peu. En revanche, évitez de courir et de sauter de partout. Premièrement car vous risqueriez de vous faire mal et de vous lever non seulement avec une gueule de bois mais aussi avec une cheville foulée. Et deuxièmement, car l’exercice physique, active la circulation sanguine. De ce fait, l’alcool naviguera plus rapidement à travers votre corps, et l’alcoolisation sera favorisée.

Gueule de bois au réveil ? Comment se remettre de sa soirée

Bon ! Si vous n’avez pas suivi les premières instructions et que vous vous sentez mal malgré la bonne soirée que vous avez passée hier, prenez toutes les dispositions suivantes. Nous allons essayer ensemble de vous faire vivre une moins mauvaise journée grâce à une multitude de remèdes anti gueule de bois.

Ce qu’il faut boire pour se remettre d’une soirée alcoolisée

Pour commencer, il faut que vous vous hydratiez. Ne lésinez pas sur l’eau car elle sera votre alliée pendant cette dure journée. Redonner à vos reins, votre foie et votre cerveau tout le carburant hydraulique dont ils ont besoin car vous les avez fait beaucoup travailler cette nuit. Prenez l’image d’un raison sec perdu au milieu du désert. C’est ce à quoi votre intérieur ressemble (en exagérant un poil). Eau gazeuse, lait demi-écrémé, et eau de coco sont vivement conseillés pour commencer à soigner la gueule de bois. Pour un effet un peu plus détoxyfiant, vous pouvez boire de l’eau chaude avec du citron pour un apport supplémentaire en Vitamine C. Les tisanes (et non le thé) sont aussi recommandées.

kombucha

Vous pouvez même essayer le Kombucha, une boisson hydratante et détox. Bien que peut appétissante, cette boisson possède des vertus bienfaisantes. Si vous voulez en savoir plus sur le Kombucha, vous retrouverez un de nos articles en cliquant ici. Enfin, une recherche menée par l’agence nationale scientifique australienne CSIRO, a démontré que le jus de poire est un remède précieux pour adoucir les symptômes de la veisalgie et vous aider à garder votre concentration. C’est la boisson idéale pour un apéro en semaine, sans arriver au bureau le lendemain tel un zombie.

Ce qu’il faut manger après une cuite

Boire c’est bien, mais maintenant il va falloir aussi manger. Mais attention, ne vous rassasiez pas avec n’importe quoi. Des aliments sont plus performants que d’autres pour vous remettre d’une soirée difficile. En premier lieu, privilégiez les poissons gras. Riches en Vitamine B, en Omega 3 et en acide folique, ils aident à inhiber considérablement les maux de tête. Généralement il reste toujours un peu de saumon fumé après le Réveillon, profitez-en ! En second lieu, reprenez des forces avec fruits (non acides). La banane est parfaite pour cela car elle est riche en potassium et contient de la Vitamine B6, tout ce qu’il faut pour votre organisme après une telle épreuve.

Ensuite, vous pouvez vous adonner à de bons plats consistants de féculents, au jambon blanc, au fromage, aux amendes (pour la décontraction musculaire). Finissez votre succulent repas par un smoothie composé de banane, chou frisé, citron et myrtilles. Sans mauvais jeu de mots, ce dessert est « bourré » d’antioxydants, de vitamines et d’enzymes qui faciliteront votre digestion. Un bon bouillon de légumes fera aussi l’affaire pour récompenser votre organisme de tout le travail qu’il a accompli en amont.

Enfin, si l’envie de tenter de nouvelles expériences culinaires vous botte, vous pouvez essayer la soupe miso aux œufs. Cette recette japonaise est bénéfique pour la digestion et possède des bactéries bonnes pour la santé. Les œufs, et notamment l’acide aminé qu’ils contiennent (la cystéine) a le pouvoir de contrer l’acétaldéhyde responsable de la gueule de bois. L’huile essentielle de menthe poivrée est aussi considéré comme un remède pour lutter contre la grise-mine du matin car elle permet de décongestionner le foie et le détoxifie.

Les choses à éviter lorsque l’on a la gueule de bois

Les médicaments, un danger pour votre estomac

Généralement, après avoir succombé à la tentation de boire quelques petites rincettes, il se peut que notre boite crânienne fasse des siennes en toquant sur ses parois. Le premier réflexe que l’on aurait tendance à adopter, est de se précipiter sur la boite d’aspirine soigneusement placée sur votre table de nuit avant de vous effondrer sur votre lit. Si prendre un médicament vous aide efficacement à stopper le fracas intra-cérébral, il est un ennemi pour votre système digestif. Associé à l’alcool, l’aspirine peut vous provoquer des brûlures d’estomac ou des remontées acides embarrassantes. Le paracétamol quant à lui, peut vous infliger des lésions voire des hépatites aigues dans le cas où vous seriez un grand buveur. Il est ainsi préférable de ne pas en prendre tant que l’alcool est présent dans votre organisme, et auquel cas la douleur est trop forte, prenez le médicament en mangeant pour des effets moins indésirables.

Evitez le café et le thé

Un autre réflexe que l’on peut avoir en se levant de son lit douillet, c’est d’aller boire un café. Malheur ! La caféine a un effet diurétique qui ne vous fera que vous déshydrater. En plus de cela, certes il permet de donner un coup de boost au réveil, mais il accélère votre rythme cardiaque alors que votre cœur bat déjà bien assez vite lorsque l’on a la gueule de bois. C’est pourquoi il est indiqué plus haut qu’il faut préférer la tisane au thé. Car la théine a les mêmes effets que la caféine.

Mettre votre foie au repos

« Il faut combattre le mal par le mal ! Tu reprendras bien une petite bière ? ». Vous avez surement déjà entendu cela un lendemain de soirée de la part d’un mai qui visiblement n’en a pas eu assez la veille et qui souhaite remettre ça dès la première heure. Ne tombez pas dans le piège. Boire de l’alcool pour en supprimer les effets néfastes est une légende. Mais vous le savez déjà. Dans ce cas proposez-lui un peu de bouillon de légumes ou un verre de Kombucha que vous êtes en train de préparer !

Vivez une journée saine et relaxante

Si vous avez un petit creux au réveil, prohibez tout ce qui est aliments salés car vous êtes déjà bien assez déshydraté comme ça. De plus, évitez la nourriture grasse ou trop sucrée, pour la simple et bonne raison que votre foie est déjà bien assez occupé à éliminer tout l’alcool qu’il reste en vous. Si vous avez un minimum d’empathie pour lui, ne lui soumettez pas une charge de travail supplémentaire. Vous verrez, il vous en remerciera ! Pareillement, si vous êtes fumeur, n’allumez pas une cigarette en guise de petit-déjeuner. Vous risqueriez de déclencher une migraine qui vous immobilisera pour un bon moment de la journée. Prenez plutôt une bonne bouffée d’oxygène et aller vous aérer l’esprit en faisant une balade dominicale. En fin de journée, prenez un bon bain chaud pour détendre vos muscles et vous relaxer. Faites-vous masser si vous avez sous le coude un ou une volontaire. Ainsi, vous serez requinqué pour entamer une nouvelle semaine de travail.

STOP aux boissons dégrisantesboisson-dégrisante

Vous pouvez d’ores et déjà oublier ces fameuses boissons dites « dégrisantes », commercialisées qui vous promettent monts et merveilles. Non, vous ne ferez pas descendre votre taux d’alcool grâce à elles et vous ne vous remettrez pas plus facilement d’une gueule de bois. Elles ont juste un effet placebo pour vous faire croire que vous irez mieux. Si elles ont été interdites à la publicité, c’est parce qu’elles délivrent des mensonges aux consommateurs à propos de ses bienfaits. Et puis boire de l’eau chaude avec du citron vous reviendra bien moins chère qu’une boisson dégrisante…

Vous voilà maintenant paré pour anticiper votre prochaine nuit de folie. Il n’existe malheureusement pas de solutions miracles pour éliminer en un claquement de doigts la gueule de bois. Néanmoins si vous restez vigilants et adoptez les bons gestes vous pourrez en réduire les symptômes. Et vous ? Quels sont vos conseils pour vous sentir mieux après un lendemain de soirée ? Dites-le nous en commentaire en nous faisant partager votre expérience !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Devenez un membre privilégié de notre communauté !

Inscrivez-vous à notre Newsletter pour recevoir des informations exclusives sur Feedagora.com
Email address
First Name
Nous n'envoyons pas de spam.