Lombalgie, comment soulager mes maux de dos ?

Lombalgie, comment soulager mes maux de dos ?

Une mauvaise attitude dans la pratique du sport comme dans le travail, de même que dormir sur une surface inappropriée ou accumuler trop de stress peut entraîner des douleurs du dos ou dorsalgies. Ces douleurs, souvent très atroces peuvent à la longue devenir invalidante d’où la nécessité d’une prise en charge rapide et adaptée. Mais comment soulager mes maux de dos ?

Anatomie sommaire du dos

Le dos de l’Homme est la partie postérieure du tronc humain, allant de la partie supérieure du cou jusqu’au bas des fesses. Il est principalement constitué de muscles, d’os et de nerfs. C’est ainsi que vous avez dans sa partie supérieure les sept vertèbres cervicales et des muscles tels que les faisceaux supérieurs des trapèzes et les sterno-cléido-mastoïdiens, etc. Puis vous avez les douze vertèbres thoraciques ou dorsales et des muscles comme les deltoïdes, les faisceaux moyens et inférieurs des trapèzes, les épineux, etc. ensuite, viennent les cinq vertèbres lombaires et leurs muscles, il peut s’agir du grand dorsal, du long dorsal ou du grand oblique de l’abdomen, etc. Enfin, vous avez les cinq vertèbres sacrales et le coccyx qui sont recouverts par les muscles moyens fessier et grand fessier. Cependant, de façon abusive, la plupart des personnes pensent que le dos est la partie postérieure du corps humain, comprise entre le bas du cou et le haut des fesses.

Historique et statistiques du Mal de dos en France

Quatre Français sur cinq ont déjà eu ou auront des maux de dos au cours de leur vie. Bien qu’il s’agisse des lombalgies, des sciatiques ou des hernies la majorité des patients a tendance à les qualifier de tour de reins, alors qu’il s’agit de troubles bien différents. C’est ainsi qu’il y a peu de temps, une étude a établi que plus du tiers des Français affirmaient avoir souffert d’une lombalgie au cours des douze derniers mois. Cependant, afin d’apporter un traitement adapté à ces douleurs, il faut savoir bien les identifier à l’aide d’un diagnostic approprié.

Lumbago

Les différentes douleurs du dos

Toute douleur siégeant à un niveau quelconque du rachis quel qu’en soit l’origine, la nature ou l’intensité est désignée sous le terme de rachialgie ou Mal de dos. Cependant, suivant l’origine de la douleur, les rachialgies sont classées en trois catégories. Les rachialgies du cou sont appelées cervicalgies, les rachialgies thoraciques sont dénommées dorsalgies et les douleurs lombaires lombalgies. Ces douleurs peuvent être d’origine osseuse, c’est le cas de la scoliose et de la hernie discale, elles peuvent voir une origine nerveuse, c’est le cas de la sciatique, et enfin, elles peuvent être consécutives à une altération des muscles dont les cas les plus typiques sont le Lumbago et le torticolis.

Lumbago : définition, symptômes et origines

Il s’agit d’une douleur aiguë vive, d’apparition récente qui se situe au niveau lombaire. Il est improprement appelé « mal de reins » même si dans ce cas les reins ne sont aucunement touchés. Il présente les symptômes d’une lombalgie aiguë typique, à savoir : son apparition est récente, le plus souvent consécutive à un effort physique, il est d’origine musculaire et s’accompagne d’une importante raideur du dos du malade. C’est une douleur très intense. Il génère une tension musculaire qui, dans bien des cas, va comprimer le nerf sciatique. Cela va entraîner une irradiation de la douleur sur le trajet de ce nerf. C’est ainsi que la douleur peut se retrouver dans les fesses et même dans les jambes. C’est une douleur de contracture musculaire qui provient de la masse musculaire sacro-lombaire qui s’est durci du fait de sa contraction. C’est donc une affection bénigne mais dont la douleur est très inquiétante de par son intensité, elle est invalidante. Le lumbago est causé par un effort physique très intense qui a dépassé les capacités d’accommodation des muscles de la région sacro-lombaire. En général, il s’agit d’efforts effectués dans de mauvaises positions ou de mouvements brusques et très violents. C’est le cas des efforts en torsion, les efforts fournis lorsqu’on essaye de retenir un objet lourd alors qu’on trébuche ou encore la répétition d’un même mouvement. Les individus les plus exposés à cette affection sont ceux en mauvaise condition physique par la non-pratique du sport et également ceux qui fournissent des travaux d’effort répétitifs, tel que soulever de lourdes charges, c’est le cas des déménageurs et des maçons. Cependant, toutes les douleurs sacro-lombaires ne sont pas des lumbagos. Dans les affections digestives, gynécologiques ou urinaires les vertèbres lombaires subissent un grand stress qui diminue leur capacité d’adaptation aux efforts violents et ont ainsi tendance à se raidir.

maldedos

Ces conséquences sur l’organisme

Toutes les affections vertébrales, plus particulièrement lombaire comme le lumbago sont susceptibles d’induire des dérèglements au niveau digestif, gynécologique ou urinaire. Cette situation est due à une compression des nerfs au niveau de la moelle épinière où ils émergent pour aller innerver ces organes. Cette compression entraîne une irritation des nerfs, d’où une mauvaise transmission des influx nerveux qui elle est responsable du mauvais fonctionnement de ses organes. En suivant le même principe, on estime que la plupart des névralgies (douleurs nerveuses) sciatiques ont le plus souvent une origine lombaire. L’intensité de la douleur du lumbago s’atténue en quelques jours, puis elle cède et disparaît progressivement au bout d’une à deux semaines.

Les complications : la compensation

Il arrive des cas où la douleur s’atténue sans pour autant disparaître complètement. Cette situation signifie le début d’une complication : c’est la compensation. L’organisme s’adapte et s’organise à diminuer la douleur tout en fonctionnant autrement. Pour ce faire, il sollicite pathologiquement d’autres structures qui visent à compenser la perte de la mobilité. Cet état de compensation peut bien durer des mois. Mais l’organisme se retrouve dans une situation où il a de plus en plus du mal à gérer les désagréments du quotidien tels que la digestion des aliments, le cycle des menstrues chez la femme, à cause de l’effort qu’il fournit pour assurer la compensation. Un lumbago non traité ou mal pris en charge peut évoluer et devenir chronique, cette situation est particulièrement invalidante.

Les traitements

Pour traiter le lumbago, les médicaments et la kinésithérapie sont les moyens les plus utilisés. Cependant la médecine douce est très efficace de nos jours. D’ailleurs vous trouverez de nombreuses cures dans notre fichier PDF téléchargeable.

 

Prenez également connaissance de nos articles : 
Resserrer son vagin
Le somnambulisme

Feedagora est un blog de passionnés de la vie avec un grand V. Lifestyle, santé, sexo, bien être, psycho... Découvrez notre univers et trouvez de nombreuses réponses à vos questions.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*