Bipolaire, changer c’est possible !

Bipolaire, changer c’est possible !

Qu’est-ce que le trouble bipolaire ?

La vie est un défi qu’on essaie de relever chaque jour. Et chaque jour de nos vies, ce défi détermine nos humeurs. Un jour on se sent heureux et le jour d’après, on se sent triste ou irrité. Le bipolaire ou encore le trouble bipolaire est une maladie affective qui plonge les personnes atteintes dans un état pathologique. Ces personnes qualifiées de maniacodépressives présentent régulièrement des sauts d’humeur parfois extrêmes. Ces sauts d’humeurs, selon les médecins spécialistes n’ont parfois rien à voir avec  les évènements que ces patients ont vécus mais ils se répercutent généralement sur la façon dont le patient (malade) pense, se comporte ou encore agit.

Il est important de préciser que le trouble bipolaire est tout à fait involontaire. Il ne résulte aucunement d’une personnalité faible ou encore instable. En d’autres termes, le trouble bipolaire est une affection médicale qui peut être traitée. Le trouble bipolaire est donc une maladie qui peut atteindre tout le monde en général et plus particulièrement les hommes « adultes ». Aujourd’hui  avec les progrès de la science et de la médecine, on décèle, de plus en plus, les signes avant-coureurs du trouble bipolaire pendant l’adolescence mais aussi au début de l’âge adulte. Toutefois le trouble bipolaire est plus souvent mal diagnostiqué chez les adolescents. Les symptômes sont souvent attribués à tort à un sentiment de détresse ou de rébellion typique. Chez la plupart des femmes, ce trouble apparaît pendant la grossesse ou un peu de temps après la maternité.

explication-bipolaire

Les symptômes et les causes du trouble bipolaire

Plusieurs symptômes permettent de diagnostiquer les troubles bipolaires. Et d’après ces symptômes, on peut placer les personnes atteintes dans l’un des trois groupes différents : « état maniaque », « état mixte » et « état dépressif ».  Les personnes en état maniaque éprouvent au moins trois des symptômes suivants : sentiment exagéré d’estime de soi ou idées de grandeur, sentiment exagéré d’estime de soi ou idées de grandeur, réduction du besoin de sommeil, logorrhée (discours trop abondant), fuite des idées et accélération de la pensée, etc.  Une personne en état maniaque a une trop forte opinion d’elle-même, elle se sent invincible, plus forte, plus intelligente, omniprésente et plus indispensable en tout et pour tous.

Elles ont un temps de sommeil très court. Et quand elles ont la parole, elles se sentent irritées quand on les interrompt, elles parlent souvent trop vite, trop fort et change à tout moment de sujet ce qu’il fait qu’elles perdent souvent et très facilement le fil de leurs idées. Il est aussi difficile pour ces personnes de s’intégrer dans la société car elles sont souvent distraites et portent très peu d’intérêt à l’égard de ceux qui n’arrivent pas à suivre leurs idées et leurs projets. Elles sont aussi hyperactives, productives au début et fébriles à la fin. Le plus souvent ces personnes entreprennent des projets qu’elles laissent ensuite tomber. Les personnes en état mixte  sont à cheval entre l’état maniaque et l’état dépressif. C’est dire qu’elles présentent les deux types de symptômes à la fois. On reconnait les personnes en état mixte par le fait qu’elles pensent et parlent aussi très vite, elles sont anxieuses et elles ont la plupart de temps des pensées suicidaires.

Il est très difficile de diagnostiquer un état mixte et malheureusement les personnes atteintes souffrent beaucoup. Les personnes en état dépressif s’écartent souvent de la simple tristesse.  Beaucoup d’entre elles témoignent qu’elles n’arrivent pas à être tristes et la plupart n’arrivent même pas à pleurer. Elles éprouvent aucun intérêt ou de plaisir à l’égard des activités que beaucoup de personnes apprécient. On remarque aussi chez les personnes déprimées une perte du poids progressive dû  à un manque d’appétit.

Toutes fois certains patients se consolent quant à eux avec la nourriture. Ils ont tout le temps envie de manger de la nourriture riche en glucides et en matière gras ce qui a pour  conséquence un gain de poids. On remarque également une perturbation du sommeil chez ces personnes qui souffrent souvent d’insomnie. Il existe plusieurs facteurs qui contribuent à causer un trouble bipolaire. Parmi ces facteurs, ceux biologiques et génétiques jouent un rôle plus important que les autres. Les parents souffrent d’un trouble bipolaire peuvent suivre des traitements qui permettront aux enfants de ne pas  hériter des gènes au moment de la conception.

bipolaire

Les principaux traitements contre le trouble bipolaire

Il existe plusieurs types de traitements du trouble bipolaire. Ces traitements peuvent être biologiques ou psychosociaux. Le plus souvent pour aider le patient à « guérir » vite, on lui recommande les deux types de traitement. Le traitement biologique est composé de médicaments, de l’électroconvulsivothérapie et la photothérapie. En ce qui concerne les médicaments, deux types sont prescrits. On a les psychorégulateurs  qui sont des médicaments qui attenus les sautes d’humeur anormale et les médicaments d’appoint qui sont très indispensable pour traiter des symptômes très précis à savoir la dépression, les troubles de sommeil, l’anxiété et d’autres symptômes psychotiques.

Ces médicaments d’appoint sont  les antidépresseurs, les anxiolytiques et les antipsychotiques, ou encore les « neuroleptiques ». Le but de ces traitements a pour but d’aider les personnes atteintes du trouble bipolaire à vite se rétablir et avoir une vie normale. Le rôle de la famille est aussi important pendant le traitement du patient. Les membres de cette famille doivent savoir comment communiquer avec le patient. Ils doivent parler d’une voix douce et calme et être patients avec le patient. Le plus souvent les personnes déprimées aiment beaucoup parler de leurs problèmes. Il est donc important d’être à leur écoute, de leur accorder plus d’attention tout en évitant les sujets qui irritent comme exprimer son point de vue concernant les problèmes du patient ou essayer de lui proposer une solution directe pour son rétablissement. A la place, si l’on doit initier une discussion avec le patient, il serait préférable de parler par exemple du bon temps et adopter une stratégie beaucoup plus conviviale on lui montrant qu’on est à son écoute et qu’il n’est pas seul dans cette épreuve.

 

Veuillez lire ce fichier PDF pour en savoir plus.

 

Feedagora est un blog de passionnés de la vie avec un grand V. Lifestyle, santé, sexo, bien être, psycho... Découvrez notre univers et trouvez de nombreuses réponses à vos questions.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Devenez un membre privilégié de notre communauté !

Inscrivez-vous à notre Newsletter pour recevoir des informations exclusives sur Feedagora.com
Email address
First Name
Nous n'envoyons pas de spam.