Agoraphobie, comment lutter ?

Agoraphobique

La phobie des espaces et de la foule

Le mal de l’agoraphobie est souvent défini comme une sensation de peur face à la foule. C’est un blocage psychologique qui confronte à la peur des espaces vides ou vastes et des lieux publics. Ce phénomène commence à prendre une ampleur importante. La personne qui souffre de ce mal ressent la peur de s’éloigner de son domicile ou même de fréquenter certains lieux. Cette maladie agit souvent comme une réaction physique et émotionnelle face à une situation précise qui déclenche la crainte face à la foule. Pour certains, la peur ne se trouve pas dans le malaise en lui-même mais plutôt de faire un malaise et de ne pas pouvoir être secouru. Pour éviter de se retrouver dans ce genre de situation, ils s’enferment chez eux ou demandent à une personne de les accompagner.

panique agoraphobie

Souvent vécu comme une fatalité, ce mal peut intervenir chez un patient de façon temporaire ou être un handicap durable. Selon le niveau d’évolution de la maladie, les patients évitent les endroits trop restreints ou les endroits trop grands. Certains auront peur de se retrouver dans les ascenseurs, les avions, les trains, ou les salles de spectacles tandis que d’autres auront la crainte de la foule ou de la rue. D’autres agoraphobes ressentent une peur constante avec l’impression d’enfermement et de danger au milieu d’un grand espace vide et très ouvert comme une grande étendue à la campagne ou en ville. Dans une société où les conditions de vie sont des plus en plus difficiles pour les populations, ce mal constitue une véritable entrave au développement. Ce mal entraîne souvent des difficultés d’intégration et une baisse des rapports sociaux chez les patients. Dans d’autres cas, cette pathologie peut gêner très fortement la vie affective, sociale et professionnelle des patients.

Les causes de cette maladie

Bien qu’à ce jour, toutes les causes de ce mal ne soient pas connues, certains facteurs biologiques et psychologiques interviennent dans le développement de cette pathologie. Ces facteurs comprennent des troubles hormonaux mais aussi des mécanismes émotionnels et cognitifs. La plupart des personnes souffrant de ce mal, le devienne suite à des événements déclencheurs et traumatisants. Un deuil, une maladie, une séparation ou une perte ou un excès de travail sont généralement les points de départ de ce mal. La succession d’attaques, de panique et de peur dans un lieu peut aussi créer des crises d’agoraphobie chez un patient.

Mais au-delà du déclenchement ce mal s’installe progressivement par une accumulation de plusieurs paramètres et peut rapidement devenir chronique et handicapant. Ce mal peut aussi s’attaquer à des personnes sensibles qui ont vécu dans une ambiance angoissante ou qui ont eu des parents très angoissés et ayant la phobie de la foule. Une autre catégorie d’agoraphobes est constituée de personnes sensibles aux souffrances des autres. Ces personnes peuvent souffrir de ce mal sans avoir jamais subi une attaque de panique. Des études ont montré que ce mal touche une partie importante de la population et est plus fréquent chez la femme que chez l’homme. Il commence habituellement de façon simple dans l’adolescence avant d’atteindre sa forme grave entre 25 à 30 ans.

Les différents symptômes et manifestations de cette phobie

Si le mal est reconnu assez tôt, il peut être rapidement traité. Identique à toutes les formes de crises liées à la peur, cette phobie se manifeste de plusieurs manières. Dans certains cas, il peut apparaître soudainement ou se développer graduellement jusqu’à entrainer des risques de santé pour le patient. Dans d’autres cas, il peut se manifester à travers des signes physiques ou perceptibles et par d’autres signes internes. Les signes physiques s’apparentent aux différents signes de manifestation de la peur. Dans un état de crise, l’agoraphobe va connaitre des phases de panique croissante qui vont se manifester par des tremblements, la transpiration, de la fièvre, des étourdissements, des sueurs froides, des palpitations et un essoufflement.

Agoraphobie

Dans d’autres cas, la panique se ressent par une terreur intense, une accélération du rythme cardiaque, des picotements, une bouffée de chaleur interne, un souffle coupé et de la gêne à respirer. Cette phobie peut aussi se révéler par des sensations de vertige et de véritable montée nauséeuse dans l’organisme. Ses différents signes sont souvent à l’origine du déclenchement puis du maintien du trouble. Elles peuvent être douces à travers des accès de peurs très soudaines ou intenses et marqués par des symptômes physiques violents. Ces symptômes déclenchent dans la plupart des cas des angoisses spécifiques qui se manifestent par la peur de mourir, de perdre le contrôle de soi-même ou même de devenir fou.

Les traitements efficaces contre ce mal

Lorsque la phobie de la foule se trouve dans sa phase basique, il peut être soigné facilement et efficacement. Chaque corps de médecin, qu’il s’agisse des psychiatres ou des psychologues cliniciens, propose des solutions dans le but d’atténuer les effets de ce mal. La médecine traite souvent les symptômes de l’agoraphobie grâce aux antidépresseurs ou à l’aide des méthodes de relaxation. Toutes fois il existe un autre traitement naturel pour venir à bout de ce mal. Ce traitement est efficace et permet de mieux maîtriser les tensions et d’acquérir des réflexes facilitant la détente. Mise à part que ce traitement ne procure pas des effets secondaires, elle fait partie de celles qui au-delà du traitement de la phobie s’implique dans la prévention.

Dans le cadre de son action, cette pratique prend en compte tous les facteurs de la peur de la foule que ce soit des facteurs personnels, familiaux ou sociaux. Il permet au patient à la fois de se relaxer au quotidien, mais également à reprendre le contrôle de son corps. Dans le cadre de son action de lutte, cette méthode procure au patient un sentiment de contrôle sur les phénomènes et événements à la base des crises de panique. C’est une technique mise au point par des chercheurs qui ont étudié les événements déclencheurs, la personnalité de l’agoraphobe et l’évolution de la phobie dans le temps. Cette méthode permet de vaincre le mal en profondeur tout en améliorant les attitudes du patient par rapport à ses parents, ses amis et ses collèges de travail.

 

Venez découvrir nos articles sur :
– Une méthode ancestral qui vous permettra de perdre des fesses.
– Débarrassez vous de vos vergetures.

Feedagora est un blog de passionnés de la vie avec un grand V. Lifestyle, santé, sexo, bien être, psycho... Découvrez notre univers et trouvez de nombreuses réponses à vos questions.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*